Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le carnetier
  • le carnetier
  • : je m'exprime, donc je suis. suivez moi dans mes pérégrinations mentales.
  • Contact

Wikio

http://www.wikio.fr

Archives

mon univers Netvibes

Add to Netvibes
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 13:31

ecotrail_zaghouan_poster_v1.4-final.jpgecotrail_zaghouan_charte_ethique_v1.0-final.jpg

Repost 0
Published by Le Carnetier - dans pro... ou presque
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 09:52

Leadership créatif - Lawrence Poole :


Dans une splendide région du Québec, je fus témoin un jour d’un extraordinaire travail d’équipe. Je me trouvais au-dessus d’un étang où plusieurs castors travaillaient sur un projet particulièrement complexe. Plusieurs jours d’observations m’ont permis de comprendre comment les castors arrivent à transformer un écosystème entier, d’une forêt à une plaine fertile.

Tous les castors qui vivaient dans ce marais boisé participaient à la construction d’un lodge immense. Inaccessible aux prédateurs, cette véritable forteresse était visible de la berge mais en partie submergée.

Des castors plus vieux semblaient diriger les efforts de l’équipe avec des claquements de queue parfois insistants. Attentif à leurs comportements, je fus frappé du sentiment d’urgence et d’importance qu’ils donnaient à leur travail. Ils semblaient aussi réduire leur projet ambitieux en activités de taille raisonnable. En effet, l’hiver serait bientôt là.

Les castors coupent des arbres pouvant atteindre 60 cm de diamètre. Ils transportent des branches, de lourdes roches et de la boue dans leurs pattes antérieures ou dans leur gueule. Palmées, leurs pattes arrière les propulsent avec puissance sous l’eau malgré leurs imposants fardeaux. Agissant comme un support, leur queue les maintient en place pendant qu’ils exécutent un travail délicat avec une grande dextérité.

Encore étonné de la façon dont la société des castors est organisée, j’ai compris que toute transformation qui réussit est l’aboutissement d’une série de 8 étapes:

1. Établir un sentiment de nécessité à court terme;
2. Former un comité « directionnel » puissant;
3. Créer une vision claire de ce qui est désiré et/ou requis;
4. Communiquer cette vision avec efficacité;
5. Investir les gens de pouvoir afin qu’ils puissent implanter cette vision;
6. Planifier en fonction de gains successifs, visibles à court terme;
7. Consolider les améliorations et construire sur le succès;
8. Intégrer les nouvelles approches dans l’ensemble de l’organisation.

Les premiers colons ont profité de ces plaines fertiles transformées par les castors pour créer des fermes très productives qui existent encore aujourd’hui. Avec cet exemple en tête, pourquoi ne pas mettre une équipe en oeuvre et transformer quelque chose qui profiterait de vos efforts ?

 

 

via newsletter, vous pouvez vous abonner ICI.

Repost 0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 10:53





Il fallait y penser, les hollandais l’ont fait …

 

« En Hollande, il n'y a pas que les fromages qui aient des trous... les polices de caractères aussi »

 

A chaque document imprimé, on ne consomme pas seulement du papier mais aussi de l'encre.

Les différentes manières d'économiser le papier sont bien connues. Mais comment faire de même pour l'encre utilisée lors de l'impression ?

Tout simplement en créant des trous dans la police de caractères, pour gagner le maximum d'espace sans perdre en lisibilité

 

SPRANQ creative communication, une agence web batave, a trouvé une solution pour prolonger nettement la durée de vie de vos cartouches et préserver l'environnement:

C’est l’Ecofont.

Une nouvelle police  d'impression, économique et écologique!

 

Au final, Ecofont utiliserait 20% moins d'encre qu'une police de caractères classique.

 

Ecofont est téléchargeable gratuitement :

http://www.ecofont.eu/ecofont_fr.html

 

 

Etiez-vous capable de lire convenablement ce message? Alors…

Repost 0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 18:47

La semaine dernière, j’ai assisté à une série de conférences dans le cadre du salon "Human Resources expo", d’ailleurs pourquoi le titre de l’événement est en anglais ? Aucun anglo-saxon n’a pourtant pointé le bout de son nez coté exposants, et les interventions se sont toutes faites en français. Ça doit sonner "international" c’est ça ? Ah j’ai oublié, c’est peut être une question de "compétences".  

Commençons par le positif : le niveau de vérité était relativement bon, c'est-à-dire que certains se sont fâchés avec leurs confrères, d’autres se sont tirés dans les pattes…bref il y a eu de la bagarre…mais hélas qu’avec des mots. Les soucis partagés entre les personnes présentes dans la salle (orateurs & aérateurs) baignaient dans le même moule c'est-à-dire les questions que les entrepreneurs, les dirigeants et les RH se sont posés il y a quelques années déjà…en anglais. Pour vous dire la fraîcheur du débat…

Coté apport à mes humbles connaissances un seul mot : "ougouf" (mon maître Ridha BOUKRAA n’a pas perdu de son talent). Le mot désigne l’attroupement devant les cafés des personnes en attente d’un "entre-temps preneur" à L’image des compétences aujourd’hui. Pas surprenant vu les ambiances "intra-entreprise" due aux mangeurs…pardon, managers.
Repost 0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 18:46
…mais je commencerais probablement par changer de boulot. Pourquoi ? Eh bien voyons voir :
D’abord c’est une question de vision, si j’essaye de me projeter dans le futur, je me vois mal faire la même chose de la même manière au même endroit. Changer les deux premières n’étant pas dans ma sphère du possible alors il faudra probablement changer la troisième : l’endroit.
Ensuite c’est une question de mission. Celle qui m’investit est très simple a expliquer mais peux être impossible à réaliser : changer le monde. Pour ce, je dois commencer par changer "ma carte du monde" comme diraient nos amis PNL’istes et donc commencer par changer de lieux de resit-dense.
Finalement, c’est une question d’objectifs, les miens en ce moment s’expriment avec des mots tels que "rêve", "envie", "désir", "philosophie"…des mots peu entendus, il faut le dire, de la bouche du maître des lieux.
  Mais qu’est ce que ces mots ont à  voir avec l’entreprise me diriez vous ? Telle est la question.

Repost 0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 10:52
Je participe, du 19 au 26 Octobre à un Raid VTT au sud Tunisien : 
Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 12:01


- Pouvez-vous me dire, s'il vous plait, quel chemin je dois prendre pour quitter cet endroit ?

- Cela dépend largement de là où vous voulez aller, répond l'animal impertinent en souriant malicieusement,

- Peu m'importe, dit Alice,

- Alors, le chemin que vous aller prendre n'a pas d'importance, lui répond le chat du Cheshire.


Repost 0
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 14:22

Je n'ai pas pu écrire le récit de l'étape le jour même de son déroulement, car j'ai manqué de temps et d'inspiration. 11 kilomètres de trekking en commençant par la traversée d'une pinède qui débouche sur la plage. Ensuite un 08 kilomètres entre sable mou et rochers côtiers. A la fin nous avons dû affronter une pente de 30° avec un sol sablonneux pour franchir la ligne d'arrivée. Nous avons réussi à remporter l'étape grâce au bonus temps des énigmes.

Bilan du Raid, nous sommes montés sur la deuxième marche du podium final. Je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir de l'amertume et un sentiment d'injustice. Pour me consoler, je me dis qu'il vaudrait mieux être deuxième et acclamé, que premier et hué. Pourvu que ce qui s'est passé puisse permettre la reconduction du Raid pour les prochaines années.

Repost 0
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 21:46
Oui, nous étions les meilleurs aujourd'hui sur le circuit. Oui, nous avons fait le meilleur temps de course. Non, nous ne sommes pas montés sur le podium. Nous avons écopés de la troisième place à cause des énigmes non résolues et, au moment ou je couche ces lignes, je n'ai pas envie de revenir sur les causes de ce résultat. Il faut regarder devant, nous sommes à mi chemin et, le plus dur est fait. Pour ce qui de l'étape du jour, elle était apprenante. Sur nous-mêmes d'abord : nous avons réussis à dépasser 32 équipes vu que le départ s'est fait dans l'ordre inverse de l'arrivée de la veille. Apprenante sur notre pays : nous soupçonnions  de beaux paysages, mais nous n'avions pas pu nous empêcher d'être en admiration devant le  somptueux panorama. Enfin, l'étape était apprenante sur les autres : l'entraide, la solidarité, le surpassement de soi...ce n'est pas par hasard que ces valeurs soient reliées au sport. Vive la compétition et vive le sport.
Repost 0
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 22:19

Pour les 10 kilomètres de canoë, nous sommes parés d'embarcations à trois places avec une pagaie simple, des gilets de sauvetage et par-dessus, des Camel back. L'air d'être des cosmonautes échappés d'une rampe de lancement, nous mettons nos vaisseaux à l'eau et, prenons le cap vers le large. L'exercice est assez technique. Celui qui occupe la place de devant, en l'occurrence moi, donne la cadence et renseigne les autres sur le cap. Celui de derrière tiens la dérive et booste l'équipe. Celui du milieu suit et maintien le rythme. Certains des concurrents ont chavirés, d'autres peines à trouver leur rythme de croisières. Pour nous, les choses ont l'air de se passer plutôt bien. On commence à dépasser ceux qui nous avaient précédé lors de la pseudo procédure de départ. Un bateau à moteur nous dépasse et, avec le sillage, nous fait tanguer, on a eu chaud. Petit à petit nous gagnons du terrain et voyons les autres lâcher prise. Arrivée sur la plage nous devons hisser les canoës, prendre la feuille de l'énigme et partir en courant vers l'arche d'arrivée à 02 kilomètres de là. Nous avons le résultat de l'énigme et nous franchissons la ligne d'arrivée en quatrième position. C'est plutôt pas mal pour une participation à une pareille épreuve. Pourvu que ça dure.

Repost 0

Articles Récents